25 photos tirées sur toile format : 60 x 40 cm à 120 x 80 cm

La juxtaposition du danseur et de sa propre image sur la scène m' a toujours passionnée. C'est avec un "ballet optique" , Les Psiens, que mon parcours a commencé et que j' ai obtenu le prix de Bagnolet 1975, puis tourné dans toute l' Europe.

Aujourd'hui encore et encore, après avoir pris des milliers de photos de danseurs en action, je m' interroge sur la "trace"  laissée par le mouvement.

Que peut-il rester du danseur dans la mémoire du spectateur ? Quelle trace ?  

Pat O’Bine